Comment corriger sa vision avec des lunettes adaptatives ?

Comme tout organe, l’œil est exposé à la fatigue, à la pollution, mais également à la roulette de la génétique. À cet effet, on dénombre au moins quatre principales anomalies de la vision, qui sont l’astigmatisme, l’hypermétropie, la myopie et la presbytie. La prise de rendez-vous chez l’ophtalmologue est bien entendu souhaitable pour connaître l’anomalie à l’origine des troubles visuels.

Qu’est-ce que l’astigmatisme ?

Quand l’œil ne présente aucun défaut de vision, on dit qu’il est normal. Quelle que soit la distance de l’objet focalisé, l’image est retenue au niveau de la rétine. C’est grâce à l’accommodation du cristallin. Lorsque la vision est toutefois imprécise, on peut parler d’astigmatisme. Un œil astigmate peine également à distinguer les contrastes entre les lignes obliques, horizontales et verticales. C’est ce qui explique la confusion entre les lettres dont les formes sont proches telles que le H, le M et le N. La cornée est en effet subtilement ovale. En général, l’astigmatisme s’accompagne d’une hypermétropie ou d’une myopie, d’où la sensation de fatigue visuelle ou de maux de tête. Pour y remédier, il est vivement recommandé de prendre rendez-vous auprès d’un ophtalmologue.

Quand souffre-t-on d’hypermétropie ?

Lorsque la vision de près est brouillée, on peut avoir une vue hypermétrope. Quand l’hypermétropie est faible, l’œil s’accommode tant bien que mal, sans gêner la vision. Quand elle est à un stade plus grave, l’accommodation des yeux devient plus difficile d’où la fatigue, la gêne et les céphalées. Ce que l’on voit n’est pas toujours net. En général, cette anomalie de la vision est associée à un astigmatisme et peut heureusement être corrigée. Cela, à condition bien sûr de consulter un médecin pour prescrire les lunettes correctrices adaptées.

Quelle est la différence entre la myopie et la presbytie ?

La myopie est l’opposé de l’hypermétropie. En effet, quand on a des yeux hypermétropes, nos yeux sont plus courts, tandis qu’en étant myopes, nos yeux sont trop longs. Dans le cas de la myopie, le nerf optique envoie au cerveau une image floue. Plus l’objet est loin, plus l’image transférée est floue. En revanche, l’œil myope peut voir de près. Comme dans le cas des autres anomalies visuelles, la myopie peut être rectifiée par le port de lunettes correctrices ou de lentilles de contact.

En ce qui concerne la presbytie, il s’agit d’une anomalie s’exprimant à la diminution de la capacité d’accommodation de l’œil. Cette baisse du pouvoir accommodatif de l’œil commence vers l’âge de 45 ans. Le patient doit alors porter des lentilles ou des verres convexes.

Pourquoi opter pour des lunettes adaptatives ?

Pour être sûr de la nature de l’anomalie, il est vivement recommandé de se faire ausculter par un spécialiste de la santé oculaire. Seulement, la prise de rendez-vous peut parfois prendre une éternité et entre temps, on se retrouve pratiquement handicapé par le trouble visuel. Pour y remédier le temps de décrocher un rendez-vous, on peut porter des lunettes dites adaptatives. Ces dispositifs médicaux sont une solution temporaire et ne peuvent donc pas remplacer les véritables lunettes de correction prescrites par un ophtalmologue. Que l’on soit presbyte, myope ou hypermétrope, la molette d’ajustement latérale permet une correction de -6 dioptres à + 3 dioptres. Ces lunettes r évolutionnaires sont déjà disponibles sur certains sites tels que Boomattitude, spécialisés dans la vente et la revente de produits pratiques au quotidien.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *